Présentation des projets du studio expérimental en Legal design - ENSCI les ateliers

23

 

S'inscrire à l'événement

 

Depuis octobre 2018, avec la Chaire IP Ena - Ensci et l’Ensci – Les ateliers, l'association Open Law est partenaire d'un cycle de cours de legal design à destination des étudiants de l’école (filière générale). Ce cours est mené par Joachim Savin et Apolline Le Gall pour l’Ensci, respectivement designer et chercheuse au sein de l'agence Où sont les Dragons.

Ce cycle a un format intitulé "Studio expérimental" qui convient aux thématiques et pratiques émergentes dans le champ du design. Il a pour public 8 élèves designers, aux profils très variés. Le Studio court sur 10 ateliers de 4 heures chacun d'octobre à janvier. Ce studio "« Nul n’est censé ignorer la loi » porte sur la thématique de la loi, de comment elle est assimilée, prise en compte ou non (volonté d'être hors la loi, pourquoi, question de l'accès au droit, etc..).

Les étudiants présenteront leurs projets lors d'une soirée dans les locaux de l'ENSCI le mercredi 19 décembre 2018 à partir de 18h. Le rendu sera suivi d’un cocktail.

 

En espérant vous voir nombreux,

A très bientôt, l'Equipe d'Open Law

 

droit

---------------------------------

Pour en savoir plus sur Studio expérimental Legal Design : « Nul n’est censé ignorer la loi »
 
Le studio a vocation à explorer une pratique émergente du design : le “legal design” ou design juridique, c’est-à-dire la mobilisation du design pour penser le droit, ses rapports avec les citoyens et les professionnels du droit.
Le droit, la loi est partout dans notre société : il régit nos actions - ce que l’on peut faire ou ne pas faire - , nos relations aux autres, notre travail, notre environnement… Et pourtant, il est difficilement perceptible, lisible et compréhensible.
 
“Nul n’est censé ignorer la loi”, cette maxime populaire est au coeur des Etats de droit :  Tout citoyen sait qu’il doit respecter les règles en vigueur pour que l’on puisse vivre en société. Pour fonctionner, la justice a besoin de partir du principe que l’individu connaissait les enjeux : on ne peut pas se défendre en disant simplement qu’on “ne savait pas”. Or, Avec la multiplication des normes (environ 8 000 lois et 110 000 décrets), les changements réguliers de jurisprudence, et la grande technicité de certaines lois, il devient de plus en plus difficile de "connaître la loi"
 
Des Tables de la Loi de Moïse, aux sites internet de publication des lois (service-public.fr, legifrance.fr, le Journal Officiel, en ligne depuis 2004), en passant par les hérauts qui crient la loi avec leurs trompettes, ou les journaux muraux du député Pierre-Antoine Antonelle, élu premier Maire d’Arles en 1790, comment faire pour que la loi soit sue et comprise de tous ?
Les élèves plongeront dans les mécaniques de la fabrique de la loi et proposeront des solutions (services, interfaces, prints, espaces…) susceptibles de favoriser la diffusion et la compréhension des lois auprès des citoyens.

 

S'inscrire à l'événement

 

 

Retour aux événements